Galerie Picturâ

Jacques Le Guilly

29/01/2019
art capital 2019
-> Le Salon Comparaisons est né en 1956 alors qu’une opposition, parfois virulente, entre la figuration et l’abstraction, produisait des crispations stériles. [...]

05/02/2017
SALON COMPARAISONS 2017
-> ART CAPITAL à Paris,au Grand Palais. [...]

Vit et travaille au VIEIL-EVREUX - 17 rue de l'Aqueduc - 27930 LE COUDRAY (FRANCE)
Tél. 06 78 26 35 14 Mail. pictural27@free.fr
PRINCIPALES EXPOSITIONS:
Hôtel de Ville de Pont Audemer ; 1963- Galerie Arkadès-Caen ; 1965- Pop-Expo-Evreux ; 1969-Hôtel Le Grand Cerf Evreux 1970-Rencontres Ancien musée d'Evreux et Salon de Rouen 1971- "Peintres 72" Etretat et 'Arts 72' Musée Municipal de Calais 1972- Galerie Doré Rouen, Regard sur la peinture contemporaine Evreux, Triptyques Galerie de l'Aiglon Evreux 1973- Galerie de l'hôtel Le grand cerf Evreux 1974- Galerie du Lion d'Or Breteuil 1976- Galerie Montador Dieppe 1980- Salon Comparaisons Paris 1983- MJC de Saint Gervais 1986- Centre W. Harvey Manche 1991- Usine à Zabu, SAINT GERMAIN DES ANGLES "Pionniers 2003", Exposition d'été Usine à zabu,Salon des Peintres Normands Rouen – Festival des bannières de Chantilly et Pouliguen en 2008 – L’art au gré des Chapelles, Pays de Guérande en 2008 – Salon Comparaisons – Grand Palais depuis 2007 etc.

» Oeuvres exposées
Jacques Le Guilly
 

C’est l’abstraction lyrique qui lui révèle le visage nouveau de la peinture. Elle exercera une influence décisive sur sa propre démarche.. Le peintre n’a jamais oublié cette leçon de liberté et aujourd’hui, ses œuvres portent encore l’empreinte héritée de ses aînés. Le trait emporte avec lui la couleur comme véhicule des sentiments où se fondent des accords complexes riches de musicalité.

Le 29/11/2006, dans Le Courrier de l’Eure, Luis Porquet écrivait sur son œuvre :

Revendiquant une influence héritée de l’abstraction lyrique, Jacques Le Guilly nous charme par l’élégance et la vigueur de ses compositions. Portées par un rythme infaillible, ses peintures évoquent des architectures musicales, comme autant de vibrantes symphonies visuelles.
A l’instar de savants assemblages mécaniques leurs innombrables éléments participent au mouvement en général, comme si l’artiste avait en tête de rendre sensible l’idée d’espace, de profondeur, d’étirement temporel. Ne reculant jamais devant la difficulté, il fait preuve d’une constante virtuosité.